De l’évaluation de l’information

Il est impossible d’établir une liste exhaustive des sites en présence d’autant que leurs formes sont diverses et que leur nombre est exponentiel. Toutefois, il s’agit d’établir une grille d’une centaine à un millier de sites soit emblématiques, soit au contraire représentatifs d’un certain type de désinformation. L’objectif est de parvenir à établir à partir de la grille, une première typologie des exemples de désinformation en présence et des risques de mauvaise interprétation. Méthodologiquement, nous souhaitons partir des habitudes de recherche des usagers en effectuant des requêtes à partir de symptômes ressentis (ex : « douleur poitrine et bras gauche » « mal de dos »). Notre objectif est de prendre particulièrement en compte les requêtes qui sont notamment en augmentation sur Google Trends qui mesure le nombre de requêtes pour une expression de recherche sur le moteur de recherche Google.

La grille d’évaluation vise principalement à mesurer les aspects classiques de l’évaluation de l’information, notamment les auteurs, le type de publication (à visée commerciale ou non, etc.), l’url (et à qui appartient le site), les éventuelles mises à jour, etc. Une grille spécifique sera établie pour les résultats émanant de forums de discussion. Le travail sera partagé sur un groupe fermé sur le site de signets sociaux Diigo1, qui permet de partager des ressources que l’on peut annoter, taguer et garder des copies d’écran afin d’éviter qu’une même page soit expertisée à plusieurs reprises. Le porteur de projets est spécialiste de ces outils de partage et d’organisation de l’information. Des tags concernant les types de risques informationnels rencontrés seront utilisés à cet effet. Cela nous permettra à la fin de mettre en avant les différents types de risques informationnels sous forme de nuages de tags avec un outil dédié.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *