Pourquoi étudier les seniors ?

Dans un contexte où la production d’information est facilitée, cette dernière devient abondante et, a priori facile, d’accès. Cependant, cette aisance de façade, qui consiste à obtenir une réponse à partir d’une requête sur un moteur de recherche, ne garantit pas que l’information trouvée soit la plus pertinente. Il en résulte un risque informationnel potentiel dont les conséquences peuvent être multiples : réception d’un mail frauduleux, rediffusion irréfléchie d’hoax (information malveillante), émission de données personnelles confidentielles ou encore consultation d’informations dangereuses pour la santé.

downloadUne cible principale d’études : les seniors

C’est dans ce cadre particulier que nous souhaitons étudier le risque informationnel sous l’angle médical, en nous consacrant notamment à la population des seniors, particulièrement les plus de 65 ans.

Le choix des seniors s’explique par une volonté d’aborder un public parfois négligé au profit des jeunes générations notamment dans les sciences de l’information et de la communication. Le laboratoire MICA souhaite porter son attention et ses études sur le public senior et sur les perspectives en e-santé. Les industriels s’intéressent à cette cible sous le vocable de la silver economy. Il nous apparait opportun et souhaitable de mieux comprendre les pratiques informationnelles et numériques et leurs conséquences sur la santé des seniors afin de pouvoir émettre des conseils vis-à-vis d’un public qui va être ciblé par le marketing et des stratégies publicitaires complexes. Or l’ensemble de la population de 65 ans n’est pas toujours à même de comprendre les mécanismes et stratégies sur les nouveaux supports.

Nous considérons toutefois cette classe d’âge comme non homogène, et il s’agit bien d’opérer au cours de cette étude des distinctions sous-générationnelles, sociales et liées aux compétences numériques acquises ou non par les personnes étudiées. Des fractures numériques, aussi bien au niveau des équipements qu’au niveau des compétences, existent.

RICSA

RICSA : Risque Informationnel Chez les Seniors et Automédication
Le projet RICSA s’intéresse aux risques informationnels chez les seniors concernant leurs pratiques d’automédication sur Internet, ainsi qu’à leur culture numérique en général.
Nous partons d’une question à deux versants : les seniors possèdent-ils une culture numérique suffisante pour identifier les sources d’information de confiance sur la Toile ? De plus, les « seniors » sont-ils aussi homogènes qu’on le pense ?
La consultation d’information à teneur médicale en ligne est devenue courante, notamment chez certaines personnes perdant parfois confiance en l’institution médicale, pour se tourner vers des conseils alternatifs. Le risque informationnel issu d’une désinformation ou d’une mauvaise information conduit à des risques d’importance sur la santé.
RICSA
Le projet vise à effectuer un premier recensement des pratiques à risques et des sites qui présentent des risques de désinformation. Nous nous proposons de mettre en place une enquête (objectif de 10 000 répondants) auprès d’usagers repérés à qui nous proposerons un questionnaire anonymé.